22 oct. 2016

Chronique : Le Syndrôme de la Vitre étoilée ~ Sophie Adriansen

Le syndrome de la vitre étoilée par Adriansen 

 ♦ Le syndrome de la vitre étoilée ♦
Sophie Adriansen
éditions fleuve

***

327 pages
19.0 €

***
Résumé

Jouir pour se reproduire. Un jeu d'enfant.Un garçon, une fille, dix ans de vie commune. De cette équation parfaite naît le désir d'enfant. Puis les difficultés arrivent. Le désir se transforme. Le garçon et la fille aussi. Un couple sur cinq connaît des difficultés pour avoir un enfant. Derrière cette proportion, combien d'autres statistiques ? De formules intrusives ? De conseils " bienveillants " ? De boîtes de tampons ? De pieds dans les étriers ? D'amis auxquels on ment ? De bouteilles éclusées ? Combien de pensées magiques pour conjurer le sort et cette foutue proportion ? Voilà des questions - des obsessions - que la narratrice de ce roman tente d'éclairer sous un jour nouveau en découpant sa pensée comme on range la commode de son adolescence. Ce qui démarrait comme un chemin de croix frappe par sa lucidité, sa drôlerie, sa cruauté et prend la forme du journal rétroéclairé d'une jeune femme qui découvre le pouvoir d'être libre.

♦♦♦

Pour commencer cette chronique, un grand merci aux éditions fleuve pour leur bel envoi ♥

 ♦♦♦

Comment m'exprimer ? Ce livre était très... surprenant.
L'écriture est très simple et déroutante, sous forme de petit carnet intime regorgeant d'histoire, de souvenirs, de citations. Racontant l'histoire très intime d'un couple n'arrivant pas à avoir d'enfant, qui finit par se lasser et par s'éloigner malgré des années de vie commune épanouissante.

La vision de ce livre est à la fois défaitiste, prometteuse et donneuse d'espoir : le début est très sombre, très narratif. On ressent d'autant la détresse profonde du personnage en manque de maternité, pleine de complexes différents, et qui se compare systématiquement aux autres. On se sent véritablement dans la peau du perso, ce qui est de plus en plus rare je trouve dans les livres "populaires".

Puis, la vie continue son cours. Et l'espoir arrive, la liberté suite à la rupture vécue comme une libération. Encore une vision des choses qui casse les clichés de la séparation douloureuse pour la femme. Les deux rôles habituels sont inversés : la femme, libre épanouie, l'homme, mal dans sa peau, plus âgé, peinant à refaire surface. J'ai beaucoup aimé ce côté un peu novateur.

Encore un bon point pour ce roman, l'écriture totalement déstructurée est une réussite : à la fois agréable à lire et émouvant, ce style d'écriture que je découvre m'a beaucoup plu, et convient parfaitement à ce genre de roman. Une version "améliorée" du journal intime habituel (cf ; Le Journal de Bridget Jones). 

Pour terminer, une aventure émouvante et réaliste, qui plaît autant aux adultes qu'aux ados.

♦♦♦

Vous avez aimé cet article ? Avez-vous déjà lu ce livre ? Cette auteure ?
Désirez-vous l'acheter après cet article ?
A vous la parole !

 


2 commentaires:

  1. Ça à l'air vraiment très intéressant! Je n'ai jamais lu de livre traitant sur le sujet, mais si j'en ai l'occasion, je le lirai :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! Je ne m'attendais pas à l'apprécier autant ! ;)

      Supprimer