6 juil. 2016

Le voleur d'ombres ~ Marc Lévy




Hey mes gribouilleurs préférés ! ♥

On se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle chronique littéraire : suuur… Mystère. Le voleur d’ombre, de Marc Lévy, dont je vous avais parlé dans mon dernier Qu’est-cetulis ?
Nous y voilà. Alors, penchons-nous un peu sur ce livre de Marc Lévy.
Je n’attendais pas grand-chose de ce livre : Marc Lévy n’est pas vraiment mon auteur préféré, loin de là, et un peu une sorte de « machine à écrire » dans le style de Guillaume Musso.
Ce livre-ci n’est pas mirobolant, mais la couverture m’a intriguée, sans parler du titre, que je trouvais assez mystérieux et poétique. Passons-outre, et direction la présentation en surface !

Afficher l'image d'origine
 * Le Voleur d'ombres *
 Marc Lévy
éditions Pocket

***

304 pages
7.40 €

*** 
Résumé 

Enfant, il vole les ombres des gens qu'il croise... et chacune de ces ombres lui confie un secret. Malgré lui, il entend les rêves, les espoirs et les chagrins de ceux qu'il aime. Que faire de cet étrange pouvoir...? Quelques années plus tard, le «voleur d'ombres» est devenu étudiant en médecine... Est-il encore capable de deviner ce qui pourrait rendre heureux ses proches, comme Sophie avec laquelle il étudie la médecine, ou Luc, son meilleur ami, qui voudrait changer de vie ? Et lui, sait-il où le bonheur l'attend ?
Amour d'une mère. Inoubliable premier amour. Amour qui s'achève... Amitié longue comme la vie... Le voleur d'ombres est une histoire d'amour au pluriel...

Heyyyy ! ♥ 


Alors... mon avis sur ce livre... je dirais, un peu mitigé. Disons que je m'attendais peut-être à un peu mieux, tout de même. Même si l'on sent de gros efforts d'écriture, et pour donner du volume émotionnel au livre, et pour rédiger une histoire convenable, il y a quand même pas mal de "hics". C'est vrai ; on arrive facilement à se mettre dans la peau du personnage. C'est vrai, les émotions sont souvent sincères, je veux dire, universelles : tout le monde les ressens forcément un jour où l'autre. (l'amour non partagé, la tristesse, l'amitié, la colère...). Mais j'ai trouvé que le fait 'être étudiant en médecine ne correspondait pas du tout au caractère de base du personnage principal.

Enfin bref, tout ça pour m'excuser de ce retard assez conséquent que j'ai pu avoir avec cette chronique par ce que je n'était pas très inspirée. Maintenant, c'est parti !

On commence le roman dans un état d'esprit un peu "fermé" : l'enfant doit aller dans une nouvelle école. Il rencontre son pire ennemi (Marquès), et ils sont tous les deux amoureux de la jeune Élisabeth. Par un concours de circonstances, un certain Luc devient le meilleur ami du narrateur.

Le père du petit garçon part, le laissant seul avec sa mère. Le petit garçon est littéralement fasciné par les ombres, alors, quand il "vole" par hasard celle de Marquès, le narrateur est paniqué. L'ombre de son pire ennemi s'est accroché à ses pieds quand elles se sont superposées !

La bonne moitié du livre se situe dans l'enfance du perso. Il nous raconte sa vie d'école, le tissage des liens d'amitiés avec Luc, le non-amour qu’Élisabeth éprouve pour lui... Il nous dit qu'il peut parler aux ombres, qu'elle lui racontent ce qui ne va pas chez leur propriétaire afin qu'il puisse leur venir en aide. Mais il est jeune, et donc incapable pour le moment. Il nous relate sa vie seul avec sa mère.

L’élément déclencheur du roman, en quelque sorte, c'est quand l'enfant part en vacances : il rencontre la jeune Cléa, sourde et par conséquent muette ( "en fait, elle n'était pas vraiment muette, ses cordes vocales étaient intactes : mais comment reproduire des sons que l'on a jamais entendus ?")

Ils s'aiment et font du cerf-volant ensembles (ce qui est assez symbolique dans ce livre)

La deuxième partie se déroule dans un monde complètement différent : le voleur d'ombre est à présent étudiant en médecine, n'est jamais retourné dans sa bourgade ou il a grandi, n'a pas revu sa mère depuis qu'il est parti pour les études. Je ne sais pas pourquoi, mais moi j'ai eu l'impression qu'il n'était pas très à l'aise avec le fait d'être en médecine. Il sort avec une certaine Sophie.

Ensuite, les événements s'enchainent ; Il convainc Luc de quitter son apprentissage du métier de boulanger pour venir le rejoindre. Sophie rompt avec lui, tombe amoureuse de Luc. Le narrateur redécouvre son pouvoir oublié, celui de parler avec les ombres, et réussit à sauver un jeune enfant qui ne s'alimentait plus.

Mais il se remémore l'existence de Cléa lors d'un week-end sur cette plage ou le cerf-volant en forme d'aigle a bouleversé sa vie.

"Une femme qui arrive à faire une phrase avec un cerf-volant dans le ciel, on ne peux jamais l'oublier"

Qu'arrive-t-il ensuite ? Je ne vais pas vous spoiler, parce que la fin est de loin ce qu'il y a de plus intéressant dans ce bouquin, alors... bonne découverte !

Une bonne lecture

(14/20) 

 

Kiss ! ♥ 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire