6 août 2016

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa

Hello les gribouilleurs ! On se retrouve aujourd'hui pour une chronique !

Note : je serais absente du 06/08/16 au 14/08/14. Je ne posterai donc aucun article, et serai absente sur Instagram et Twitter. On se retrouve dans une semaine ! 

~~~ ♥ ~~~

  
~~~ ♥ ~~~

*L'extrordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa* 
Romain Puértolas
éditions Le Livre de Poche

***

253 pages
 19 €

***
Résumé  
 
 Un voyage low-cost … dans une armoire Ikea ! Une aventure humaine incroyable aux quatre coins de l’Europe et dans la Libye post-Kadhafiste. Une histoire d’amour plus pétillante que le Coca-Cola, un éclat de rire à chaque page mais aussi le reflet d’une terrible réalité, le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle, sur le chemin des pays libres.


~~~ ♥ ~~~

Ma Note 

14.5/20

Mon Résumé

Ajatashatru Lavash Pattel est un Fakir Indien qui s'est mis en tête de venir en France acheter un lit à clou Kisifrotsipik (retrouvez le jeu de mots... ;D). Ses camarades restés en Inde lui ont payé le voyage.
Notre Fakir au nom imprononçable arrive donc en avion en France, et demande à un chauffeur appartenant à Taxi Gitan de l'emmener au Ikéa le plus proche.  L'autre s'exécute.
La course aura coûté environ 100 €. Mais Aja n'a pas un sou en poche... mis à part justement, un faux billet de cent euros imprimé d'un seul côté.

Rapidemment, Aja (j'abrège le nom, ne m'en voulez pas !) se rend à Ikéa. Mais il lui manque 15 € pour acheter son lit ! Il va donc à la cafétéria, repère une jeune femme riche de 40 ans, et s'approche d'elle de manière à ce qu'elle le bouscule et casse ses (fausses !) lunettes.
C'est la rencontre avec Marie, jeune Parisienne désabusée qui tombe immédiatement sous le charme. sans en avoir l'air, Aja lui soutire de l'argent et s'en va en prenant son numéro de téléphone. Il attends ensuite la fermeture du magasin et s'endort sous un lit, pendant que son chauffeur de Taxi se rend compte qu'il a été volé et promet de se venger...

Le Voyage d'Ajatashatru le Fakir

C'est alors que commence véritablement l'aventure. Obligé de se cacher dans une armoire Ikéa, Aja va donc se retrouver en partance pour Londres. Il arrive dans la ville anglaise et se retrouve dans un camion avec cinq autres clandestins venant du Soudan, fuyant leur pays. Ils sympathisent, mais leurs chemins se séparent : la police arrête le fourgon. Ils sont séparés mais leur rencontre a fait réaliser à notre héros que leur vie à eux ne tiennent qu'à un fil alors que lui a toujours roulé son monde. Coup d’électrochoc.

Il est ensuite renvoyé en Espagne, à Barcelone où il rencontre tour à tour son ennemi juré puis Sophie Morceau, célèbre actrice bien décidée à lui venir en aide. Elle le nourrit, et lui trouve un éditeur (pendant le voyage en avion, la résolution de devenir quelqu'un de bien, et ce en commençant par écrire des histoires et venir en aide aux gens à germé dans son esprit). et c'est donc auteur débutant muni de 100 000 € qu'Aja décide de rentrer en France voir Marie. Mais il doit échapper au conducteur de Taxi Gitan qui le poursuit, et se retrouve en Libye lesté de 15 000 €. Il recroise Wiraj, son ancien ami rencontré à Londres, lui raconte son histoire, donne 500 € à un miséreux, 40 000 à Wiraj et le reste à son pays pour "rembourser sa dette" de manière honnête, cette fois.

 

En somme, une histoire trépidante qui parle en même temps des problèmes majeurs que rencontrent les clandestins, que l'on rejette alors qu'ils ont besoin de notre soutien. Une fin heureuse, Happy End, pour notre héros.

 *Mon avis*

Les jeux de mots étaient trop nombreux à mon goût : amusants la première fois, mais lassant... Et une aventure légèrement trop improbable. Mais le fond de l'histoire sur les clandestins est profonde, et relève l'écriture. Une plume pas extraordinaire, mais touchante. En somme...

Une bonne lecture !









1 commentaire:

  1. Hello, beau résumé du livre Sur le Fakir au destin loufoque! En lisant entre les lignes, on découvre effectivement une part de vérité sur les migrants, la prison et une part de bon chez l'Homme : aider son prochain ; la possibilité de changer ....
    BISOUILLIX XXL of course

    RépondreSupprimer